Aujourd'hui,
URGENT
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation

Le Président du Comité technique de la carte de presse et du laissez-passer invite l’ensemble des journalistes ayant participé aux différentes séances de prises de vue avec l’ONI, et qui ne sont pas venus retirer leurs cartes, à passer le faire auprès du Secrétariat permanent du Comité, sis au Conseil supérieur de la communication, avant le 5 avril 2019.

Passé ce délai, le Comité se réserve le droit de saisir les organes des intéressés.

Le Comité appelle les journalistes ayant déjà déposé leurs demandes de renouvellement ou d’acquisition de la Carte de presse ou du Laissez-passer à se présenter au Conseil supérieur de la communication le mardi 12 mars 2019 à 9H, pour la séance de prise de vue avec l’ONI. Chaque postulant doit au préalable s’acquitter du paiement de la somme de 7.000 FCFA comptant pour les frais d’établissement de la carte.

Le Comité informe par ailleurs que la prochaine session pour examiner les demandes de cartes se tiendra le 26 avril 2019. En prélude à cette session, les journalistes désireux de disposer de la Carte de presse ou du Laissez-passer sont invités à déposer leurs dossiers auprès du Secrétariat permanent du Comité au plus tard le 23 avril 2019. 

La carte de presse, pour un espace professionnel assaini et un exercice responsable du métier de journaliste.

Cheick Beldh'or SIGUE