Aujourd'hui,
URGENT
France: explosion dans une rue piétonne à Lyon, six blessés, la piste du colis piégé privilégiée (parquet)
Chine-Burkina: «L’exportation des produits burkinabè vers  le marché chinois a augmenté de 300%» 
Royaume-Uni: la Première ministre Theresa May a annoncé ce vendredi 24 mai qu'elle quitterait ses fonctions le 7 juin prochain
Burkina: la société civile demande aux communes minières de suspendre toute collaboration avec les sociétés minières
Burkina: une performance globale de 63,3% enregistrée par les structures du Premier ministère en 2018
RCA: 34 personnes tuées dans des attaques du groupe armé 3R
Education: les syndicats de l’éducation lèvent leur mot d’ordre de boycott 
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires

le président Kaboré écarte l’idée d’acheter un nouvel avion présidentiel  

A SUIVRE CETTE SEMAINE

Les membres du conseil d’orientation de l’Autorité supérieure de Contrôle d’Etat et de Lutte contre la Corruption (ASCE-LC) ont rendu une visite de courtoisie au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, ce vendredi en fin de matinée.

La première session du Cadre de Concertation du Premier Ministère (CCPM) de l’année 2019 s’est déroulée ce jour 23 mai 2019 sous le thème : « Le Premier Ministère face aux enjeux de la mesure de performance ». Présidée par le premier responsable de l’institution, Christophe Joseph Marie Dabiré, cette activité avait pour objectif de faire le point de la situation d’exécution des activités au cours de l’année 2018 et d’adopter les rapports d’évaluation des performances des années 2017 et 2018.

Ce jeudi 23 mai 2019 s’est tenu le point de presse du gouvernement. Il a été animé essentiellement par les ministres en charge de l’Education nationale, Stanislas Ouaro et de la Santé, Léonie Claudine Lougué sur les questions qui minent leurs départements respectifs. Le porte-parole du gouvernement Remis Fulgance Dandjinou s’est penché quant à lui sur les questions d’actualités.

A quelques jours du premier anniversaire du rétablissement des relations diplomatiques entre le Burkina Faso et la République populaire de Chine, l’ambassadeur Li Jian a animé ce jeudi 23 mai 2019 une conférence de presse. Objectif : faire le point sur l'état de la coopération bilatérale et des réalisations effectuées par son pays sur le sol burkinabè durant ces douze mois.

Sur le débat qui concerne l’implantation du Centre hospitalier universitaire de Bobo-Dioulasso dans une partie de la forêt de Kua, le chargé de communication de l’ambassade de Chine au Burkina Faso, Wang Bowei, a affirmé, au cours d’une conférence de presse,  que c’est de façon unanime que le site de Kua a été choisi. La Chine dit n’avoir pas imposé de site et fait savoir qu’elle pourrait accepter n’importe quel autre site qui lui serait proposé. 

L’ambassade de Chine au Burkina Faso a rencontré la presse ce mercredi 22 mai 2019 en son sein à Ouagadougou pour échanger principalement avec elle sur le projet de construction du Centre hospitalier universitaire de Bobo-Dioulasso sur le site de la forêt de Kua qui fait couler beaucoup d’encre et de salive.

La Cour de cassation française s'est penchée mardi sur le recours de François Compaoré contre son extradition vers le Burkina Faso, où le frère de l'ex-président est mis en cause dans l'assassinat, en 1998, du journaliste Norbert Zongo, rapporte Jeune Afrique.

Crédit photo : Jean GUELGA

C'est au cours d'une cérémonie très bien animée et rythmée, aux couleurs des sonorités gourmantché par des artistes du terroir le mardi 21 mai 2019 à Fada N'Gourma que Siméon Sawadogo, ministre d'État en charge de l'Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, a procédé à l'installation du lieutenant-colonel de gendarmerie Saïdou Toussaint Prosper Sanou dans sa fonction de Gouverneur de la région de l'Est.

En août 2017, un camion a écrasé 4 personnes sur la circulaire

Après des accidents mortels causés par des camions dans la ville de Ouagadougou,  la mairie de la commune de Ouagadougou a pris, mardi 7 mai 2019, un nouvel arrêté portant «réglementation de la circulation et du stationnement des véhicules poids lourds dans la Commune de Ouagadougou». Désormais ces véhicules sont autorisés à circuler dans la capitale entre 22h et 5h du matin sur certains axes. Ce qui n’est pas du goût des chauffeurs routiers, qui réclament l’accès au boulevard circulaire à toute heure. Une rencontre initiée par la mairie le 21 mai 2019 n’a pas permis de concilier les positions, selon ce communiqué de la marie. 

Suspendue depuis 2017, la traditionnelle rencontre entre le gouvernement et les syndicats des travailleurs devait reprendre ce mardi 21 mai 2019 à Ouagadougou. Cette rencontre devait permettre la reprise des négociations sur les préoccupations du monde syndical afin de «calmer la tension sociale». Mais contre toute attente, le dialogue a été interrompu ce jour même par les syndicats des travailleurs.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé