Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 
Liban: les locaux du Consulat honoraire du Burkina Faso endommagés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth. 
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 

©DR

CULTURE

Le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango a procédé à la remise officielle de la Mosquée réhabilitée de Dioulassoba à la communauté musulmane de Bobo Dioulasso, ce jeudi 5 septembre 2019. 

Au nom du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, de l’ensemble du gouvernement et à son propre nom, le ministre a traduit sa reconnaissance à toutes les personnes qui par leurs contributions ont permis la réalisation de l’ouvrage. « Cette infrastructure réhabilitée conforte l’idée que dans la foi et l’union, nous sommes capables de réaliser de grandes et belles choses », a dit le ministre devant de nombreuses personnalités présentes au cérémonial officiel. 

« Toutes les nations vivent de symboles qui fortifient leur foi en eux-mêmes, leur conscience et qui orientent et assurent leurs parcours à travers les tourbillons de l’histoire », a t-il ajouté. A l’en croire, la grande mosquée réhabilitée fait partie de ces symboles qui fortifient et orientent cette belle cité de Sya. « C'est une mémoire, un ensemble de repères de l’existence personnelle et collective », a dit M. Sango. Celui- ci a salué les bâtisseurs de l'édifice en ces termes: « Je tiens, en cet instant mémoriel, à rendre hommage à l’Imam Sakidi Sanou, maître d’œuvre de ce patrimoine ».

Pour le chef du département en charge de la culture, ce patrimoine qui a près de 122 ans et constitue « un repère à la fois religieux et culturel d’où nous devons puiser les ressources nécessaires du vivre-ensemble ».  Au regard « de l'intolérance religieuse grandissante, de la violence et au manque de respect de la personne humaine », il a appelé à la tolérance religieuse et à un vivre-ensemble harmonieux.

« L’imam Sakidi Sanou et les générations passées se sont investis pour la foi, la promotion du dialogue interreligieux, la préservation et la promotion de la cohésion sociale. Faisons tout pour aller au-delà. En tout cas, ne détruisons pas ce qu’ils ont construit », a t- il estimé.

En rappel, le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme est l’initiateur du projet de réhabilitation de la mosquée de Dioulassoba, conformément à son programme de valorisation des sites et monuments majeurs du pays. Le budget de sa réhabilitation était estimé à plus de 527 millions de FCFA. Une soirée de collecte de fonds organisée à cet effet, avait permis de récolter la somme de plus de 225 millions de FCFA.

Cette réhabilation avait été organisée au vu de l'état de dégradation de la mosquée qui est le site touristique le plus prisé de la ville de Bobo Dioulasso. L'objectif à terme est de proposer son inscription comme patrimoine mondial de l'Unesco.

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir