Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

CULTURE

A l'état civil comme dans le milieu artistique, on l'appelle Sada Ba. Pour avoir vu le jour et grandit dans la capitale économique du Burkina Faso, l'artiste dit n'avoir d'yeux que pour cette ville cosmopolite qui pour lui, a besoin de visibilité afin de se refaire une identité au plan internationale. D'où "Bobo Dioulasso", le nom de son dernier album qui a été présenté à la presse ce mercredi 29 janvier 2020 à l'Institut français de Ouagadougou.


Après "Le destin" en 2015, l'artiste Sada Ba revient sur le marché du disque avec un album de 13 titres intitulé «Bobo Dioulasso». Transfuge du groupe «Dofini power» qui jouait au privilège pour lancer des activités nocturnes de la ville, Sada Ba qui au départ prenait la musique pour un passe-temps, entend désormais construire une carrière musicale.

Dans cet opus, l'artiste traite des sujets qui touchent la société dans un style musique urbaine. Natif de la ville de Bobo-Dioulasso, Sada Ba s'érige en ambassadeur de la ville de Sya en particulier et du Burkina en général. Même si l’auteur de «Bobo Dioulasso» a un penchant pour son titre "Mame Sada Cissé" où il rend hommage aux disparus, liberté est laissé aux mélomanes d’en dégager leur titre phare. Dans cet album, le musicien footballeur allie les langues Dioula et Wolof dans ses chansons pour se souvenir des deux cultures qu’il a côtoyé entre Bobo-Dioulasso et Dakar (la capitale du Sénégal) en termes d’éducation.

En rappel, Sada Ba a joué au football avec les Fonctionnaires de Bobo-Dioulasso (ASFB) avant de rejoindre la capitale où il a joué à l’ASFA-Yennenga. Ensuite, il est reparti à Bobo-Dioulasso où il pose ses valises au Racing club de Bobo-Dioulasso (RCB) et terminer où il a commencé, à l’ASFB.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé