Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

ECONOMIE

Le bureau consulaire  de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) conduite par son président Mahamadi Savadogo a été reçu en audience ce lundi 8 avril 2019 par le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré. Au menu de cette rencontre, l’amélioration continue du climat des affaires, les textes concernant la réglementation du commerce et l’industrie au Burkina et la reconnaissance des produits burkinabè exportables en République populaire de Chine.

Aux termes d’une audience d’une heure, Mahamadi Savadogo s’est dit satisfait des échanges avec le Premier ministre qui selon lui, a accordé une oreille attentive à leurs doléances. Des doléances qui se résument en l’amélioration continue du climat des affaires, les textes concernant la réglementation du commerce et l’industrie au Burkina et la reconnaissance des produits Burkina exportables en République populaire de Chine via les textes à prendre.

Des doléances qui ont reçu une oreille attentive du chef du gouvernement burkinabè. «Le Premier ministre a promis nous revenir dans un bref délai pour faire un travail technique. Toute chose qui lui permettra de prendre les décisions adéquates», a laissé entendre M. Savadogo.

Sur l’importation du riz impropre à la consommation au Burkina, le président de la CCI-BF est très clair. «Je qualifie ces personnes de malfrats. Pour moi ce ne sont pas des commerçants. Parce que le commerçant a aussi une famille», soutient Mahamadi Savadogo. Du reste, le président savadogo rassure que la CCI-BF travaille en bonne intelligence avec le ministère du Commerce et des différentes brigades en place pour éradiquer ce phénomène.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir