Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

MONDE

Les résultats officiels de l’élection présidentielle à l’issue du second tour tenu le 12 août sont désormais connus. Ils affichent le président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) réélu avec 67,17% des voix. Tel est le verdict des urnes rendu public ce jeudi 16 août.

Sur 8,462 millions d’inscrits comme électeurs, 2 763 339 d’entre eux ont voté à ce second tour, donnant de constater un taux de participation de 34,54% après comptabilisation de 2 677 803 suffrages exprimés (votes valides) et de 856 536 bulletins nuls. Il en résulte que le président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta obtient 1 798 632 voix soit 67,17 %, et que Soumaïla Cissé se retrouve avec 879 235 voix soit 32,83 %. D’où la réélection établie du président sortant. C’est du moins, ce qu’a annoncé le Ministère malien de l’Administration territoriale.

Mais il s’agit encore de résultats provisoires, contestables devant les juridictions maliennes, en l’occurrence la Cour constitutionnelle. Et c’est dans ce sens que semble vouloir bien s’inscrire le perdant Soumaïla Cissé. En effet, il a laissé entendre quelques jours avant la publication des résultats, « Nous allons utiliser toutes les méthodes possibles pour que la vérité soit établie » car, selon lui « La fraude, elle est avérée ! C’est pour ça qu’il y a des résultats que nous n’accepterons pas. Ceux qui ont fraudé, ce sont eux qui embrasent le pays ». A l’en croire, les résultats compilés par sa propre équipe lui donnaient la victoire avec un score de « 51,93% contre 47,53% pour le président de la République (sortant) » – avant le piratage de son système informatique, dimanche dans la nuit.

Pour l’heure, c’est la joie dans le camp d’IBK. Et si ces résultats provisoires venaient à être confirmés par la Cour constitutionnelle, son investiture interviendra – normalement – le 22 septembre.

Source: NotreAfrik