Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

POLITIQUE

Il s’est tenu ce samedi au siège du Congrès pour le progrès et la démocratie (CDP) du Houet, une cérémonie de réconciliation entre le président du groupe parlementaire CDP, le député Alfred Sanou, et l’ex maire de Bobo-Dioulasso, Salia Sanou.

A l’origine de cette réconciliation, des jeunes militants soucieux de la cohésion au sein de l’ex-parti au pouvoir. Le rapprochement entre ces deux personnalités du CDP  vient mettre fin à plusieurs années d’incompréhension, de méfiance et de conflit entre les camardes divisés en deux camps révèle un militant.

Du reste, Salia Sanou croit savoir que des militants, se réclamant de l’un ou de l’autre clan, posent des actes qui rendent la cohabitation difficile au sein de la coordination provinciale du parti dans le Houet.

Pour leur part, Salia Sanou et Alfred Sanou jurent qu’en réalité, rien ne les oppose. Mieux, l’un n’entreprend rien sans en référer à l’autre.  Cependant, précise le député Alfred Sanou, une réconciliation ne se refuse pas. Avant d’ajouter : «Au nom de tous ceux qui se disent de mon clan, or en fait je n’ai pas de clan, je présente des excuses à tout le monde».

«Nous ne sommes ni ange, ni démon», affirme pour sa part Salia Sanou. Avant d’ajouter que «la cohésion est indispensable pour la reconquête du pouvoir. Les militants du CDP doivent suivent l’exemple du sommet en se réconciliant également.»

L’ex maire de la ville de Bobo-Dioulasso, Salia Sanou, reste convaincu qu’unie, l’actuelle opposition reviendra au pouvoir en 2020 au Burkina Faso.

C’est la deuxième fois que le député Alfred Sanou et l’ex maire Salia Sanou font la paix des braves. La première cérémonie de réconciliation, du reste plus grandiose, entre ces deux personnalités du CDP, a eu lieu en janvier 2004. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir