Aujourd'hui,
URGENT
Burkina : 1 034 609 personnes déplacées internes accueillies dans 257 communes (gouvernement). 
Burkina: au moins 25 terroristes neutralisés les 11 et 13 septembre 2020 dans le Soum et le Loroum (Etat-major des armées).
Burkina: 65 partis politiques soutiennent la candidature du président Roch Kaboré, selon le MPP, parti au pouvoir. 
Elections 2020: la date limite de dépôt le 22 septembre pour les législatives et le 2 octobre pour la présidentielle au Burkina.
Burkina: Ouaga enregistre 541 266 candidatures, soit 41,95% du nombre total pour les concours directs de la Fonction publique/2020.
Burkina: 1 290 142 candidatures enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir pour les concours directs de la Fonction publique /2020.
Présidentielle/2020: des jeunes collectent 8 millions de Fcfa pour payer la caution du candidat Roch Marc Christian Kaboré.  
Burkina: l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida sera investi comme candidat à la présidentielle le 25 septembre.
Burkina: le dialogue avec les groupes armés, une «nécessité humanitaire», selon le CICR.
Justice: le juge des référés ordonne l’interdiction immédiate de l’utilisation de l’identité et du logo du CDP par Mahamadi Kouanda. 

POLITIQUE

Méconnu au-delà  des cercles du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) avant son ascension au perchoir, Alassane Bala Sakandé est en train de marquer les esprits. Pour sa grande première à Bobo-Dioulasso ce vendredi 15 décembre 2017, il  a opté pour la route. Rien de surprenant ? Et pourtant oui ! Bala et ses collègues sont venus à Sya dans une société de transport en commun.

A sa manière, Balla Sakandé est en train de marquer son passage à la tête de l’hémicycle burkinabè. Venu au perchoir suite à la disparition du monument politique qu’était feu Salifou Diallo, Bala entend s’affirmer.

Partageant des similitudes avec l’ex président de l’Assemblée nationale, le député du Kadiogo a aussi sa particularité. Et à Bobo-Dioulasso, nombre de personnes ont été surprises de le voir débarquer dans un car d’une compagnie privé. Populisme ou souci de rabaisser le train de vie des élites ? Chacun interprétera.

M. Sakandé a déjà donné ses raisons: «Quelque part, nous devrions vivre les réalités des citoyens et donner un signal au niveau de l’administration. A savoir  qu’on peut utiliser les transports en commun pour aller en mission, exactement comme les autres burkinabé le font tous les jours. C’est aussi un moyen de moyen de réduire le train de vie de l’Etat. Au finish, j’ai fait un voyage agréable en compagnie de mes collègues députés. Il n’y a rien de mauvais à prendre un transport en commun».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir