Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Dans un tweet sur la page de l’ONU, les responsables humanitaires de l’Organisation des Naions-Unies au Burkina, au Mali et au Niger ont appelé mercredi la communauté internationale à augmenter leur aide aux populations du Sahel où l'insécurité et les attaques armées ont atteint des niveaux sans précédent.


Lors d’une présentation à l’Office des Nations-Unies à Genève (ONUG), les Coordonnatrices humanitaires de l’ONU au Burkina Faso, au Mali et au Niger ont indiqué aux États membres de l'Organisation que les besoins humanitaires au Sahel avaient dépassé les ressources disponibles. Les besoins humanitaires dans cette région sont en forte hausse en raison de la violence persistante. Les trois hautes responsables onusiennes ont alerté sur le risque de propagation de cette violence vers les pays côtiers d'Afrique occidentale.

Le nombre d'incidents de sécurité au Burkina Faso, au Mali et dans l'ouest du Niger a fortement augmenté ces derniers mois. Rien que pour le mois d’avril, plus de 150 incidents violents, ayant fait plus de 300 morts, ont été enregistrés dans la région. Les violences au Sahel touchent des communautés extrêmement vulnérables qui luttent encore pour se remettre des conséquences de la sécheresse aiguë qui a frappé la région l'année dernière, peut-on lire sur le site de l’ONU info.
En un an seulement, les déplacements internes ont quintuplé, forçant plus de 330.000 personnes à quitter leur foyer. Par ailleurs, plus de 100.000 personnes se sont réfugiées dans un pays voisin.

Plus de 1 800 écoles ont fermé leurs portes

La violence au Sahel a gravement touché le secteur de l'éducation et les services de santé. Dans toute la région, plus de 1.800 écoles ont fermé leurs portes. Certaines pendant plus de trois années consécutives  et plus de 80 centres de santé sont fermés ou partiellement opérationnels.

En 2019, 5,1 millions de personnes au Burkina, au Mali et dans les régions occidentales de Tahoua et Tillaberi au Niger, ont besoin d'aide humanitaire. Les Nations-Unies et leurs partenaires ont lancé un appel de fonds de 600 millions de dollars pour venir en aide aux 3,7 millions de personnes les plus durement touchées. Un quart de l’année s’est déjà écoulée et le financement moyen n'est toujours que de 19 %.