Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Dans cette déclaration, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) condamne les actes posés par un groupe des Eaux et forets dans la forêt de Kua. Ces derniers y avaient déterrés des bornes posés pour la construction de la futur hôpital de Bobo-Dioulasso. 

Des agents des eaux et forêts ont eu l’outrecuidance de déterrer des bornes qui ont été installées dans la forêt de Kua pour déterminer la superficie du futur centre hospitalier qui devrait voir le jour à Sya dans les tous prochains mois.

Le moins que l’on puisse dire c’est que  le choix du site a nourri la polémique et  a, naturellement, alimenté les débats au Burkina entre partisans et opposants de l’occupation de l’espace à des fins d’utilité publique et sociale. Faut-il le rappeler, le projet est estimé à plus de 70 milliards de F CFA et sera financé la coopération chinoise.

En fin de compte, le gouvernement a jeté son dévolu sur cette partie et a ordonné la réalisation de travaux d’usage avant le démarrage de construction de l’édifice hospitalier. Des bornes ont été posées et voilà qu’un groupe d’agents des eaux et forêts mal intentionnés, outrepassant toute légalité, se sont permis de les déterrer et de les présenter aux médias comme des trophées de guerre.

De la part d’agents qui ont été formés à la discipline militaire, un tel comportement est inacceptable, déplorable. Il constitue un acte d’insubordination et nous éloigne de la préoccupation que devrait avoir tout Burkinabè de consolider au jour le jour notre Etat de droit.

Le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) désapprouve et condamne ces actes d’indiscipline caractérisée posés par des paramilitaires dont le statut n’autorise aucunement de tels écarts de conduite et interpelle le gouvernement pour une prise de sanction exemplaire.

Le MPP rappelle que l’Etat de droit donne à chacun, les voies de son action, et notamment, lorsque des citoyens ne sont pas d’accord avec un acte administratif, celui peut être contesté par voie judiciaire. Des agents des eaux et forêts ne sauraient s’ériger en justiciers.

Le MPP invite les Burkinabè au calme et à la raison et à ne pas surdimensionner les problèmes.

L’occupation d’une partie de la forêt de Kua, ne devrait pas nous distraire des vrais enjeux du projet qui est l’implantation d’un centre hospitalier moderne et de qualité au service des Burkinabè et particulièrement au profit de ceux qui habitent Bobo-Dioulasso et ses environs.

Ne nous trompons pas de combat. Embouchons tous ensemble celui du développement économique et social du Burkina Faso. C’est le seul combat utile qui vaille pour les Burkinabè.

Le Porte-parole du parti