Aujourd'hui,
URGENT
Algérie: Abdelmadjid Tebboune élu président avec 58,15%
Etats-Unis: la commission judiciaire valide l'acte d'accusation de destitution de Donald Trump
Justice: 99 dossiers enrôlés pour les sessions des pôles criminels de Ouagadougou et de Ouahigouya
Justice: les acteurs demandent à la France de clarifier sa position sur l'extradition de François Compaoré dans l'affaire Norbert Zongo
Burkina: au moins 15 terroristes neutralisés, une base démantelée, et de l’armement saisi à Kompienga dans la Région de l'Est
Gaoua: une tonne de denrées périmées saisie par la police
Roch Kaboré: "Je voudrais rassurer tous les déplacés internes de notre engagement à créer les conditions de leur retour dans leurs localités"
Climat: les glaciers du Groenland fondent sept fois plus vite qu’en 1990
11-décembre: "Pour bâtir ensemble un Burkina Faso prospère, nous devons nous départir de nos intérêts égoïstes" (Roch Kaboré) 
11-décembre: "J’ai décidé de commettre un groupe de travail pour l’écriture de l’histoire générale de la Haute-Volta au Burkina" (Roch Kaboré)

©présidence du Faso

POLITIQUE

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience, ce vendredi dans la matinée, une délégation des Burkinabè vivant en Guinée. La délégation a exposé au chef de l’Etat les préoccupations des compatriotes.

« Il s’agit des problèmes de documents administratifs que nous avons des difficultés à nous en faire établir. Certains sont nés ici, d’autres viennent de la Côte d’Ivoire, de la Sierra Leone ou du Libéria, et n’ont pas de papiers d’identité burkinabè. Ceux qui sont dans l’orpaillage rencontrent aussi des difficultés dans leur activité » a déclaré le président de l’association des Burkinabé de Guinée, Roland Jean Didier Lankoandé.

Pour M. Lankoandé, la difficulté d’obtention de ces documents réside dans l’absence d’une représentation du Burkina Faso sur place en Guinée.

Il a affirmé que le président a donné des indications pour que toutes les préoccupations soient prises en compte avec diligence. Sur la question particulière des orpailleurs, selon M. Lankoandé, le président du Faso s’est entretenu avec son homologue guinéen. Selon la règlementation du pays, les orpailleurs devraient désormais acquérir une carte professionnelle pour être dans la légalité. « Nous allons nous atteler à respecter cette mesure », a confié Roland Jean Didier Lankoandé.

Environ cent mille Burkinabè vivent en Guinée, certains de façon temporaire, selon le président de l’association des Burkinabè de Guinée.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé