Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

©présidence du Faso

POLITIQUE

Ceci est un message du président du Faso sur les différentes attaques qui ont visé à plusieurs reprises des lieux de cultes et de prières. La dernière en date était celle de la mosquée de Salmossi qui a causé la mort de 15 personnes.

Des confessions religieuses font de plus en plus l’objet d’attaques terroristes ces derniers temps dans notre pays. Des fidèles sont assassinés en plein exercice de leur foi. Vendredi dernier, à Salmossi dans la commune de Markoye, une mosquée a été la cible d’une attaque qui a causé la mort de 15 personnes.

Plus tôt cette année, le 29 avril, un pasteur et cinq fidèles sont tués dans une église protestante à Silgadji, et le 12 mai, un prêtre du diocèse de Kaya et cinq fidèles sont tués dans une église catholique à Dablo.

Ces attaques visent à fragiliser notre vivre-ensemble et la cohésion sociale, que nous ont légués nos ancêtres, et que nous devons préserver à tout prix. C’est l’occasion pour moi d’exhorter les Burkinabè, toutes confessions religieuses et toutes origines sociales et communautaires confondues, à rester unis et solidaires. Les religions sont des vecteurs de tolérance, et ces attaques barbares et crapuleuses renseignent sur la nature de l’ennemi, que nous devons combattre, dans un engagement individuel et collectif de tous les instants.

Dieu bénisse le Burkina Faso!

Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir