Aujourd'hui,
URGENT
Soum: le grand imam de la ville de Djibo a été enlevé ce mardi 11 août 2020 à la mi journée (infowakat.net). 
Sport: la jeunesse de Tampouy rend hommage au défunt journaliste Yannick Sankara à travers le tournoi "Génération consciente". 
Politique: la réception des dossiers de candidature à la présidentielle de 2020 au Burkina Faso fixée du 28 septembre au 3 octobre.
Burkina: un syndicat de journalistes dénonce des intimidations sur les travailleurs des médias publics. 
Culture: le Fonds de soutien du président du Faso aux acteurs culturels reçoit les dossiers de candidature à partir du 12 août 2020. 
Armée: 2250 nouveaux soldats présentés au drapeau le 7 août 2020, au camp militaire Ouezzin-Coulibaly de Bobo-Dioulasso.
Burkina: un rassemblement de soutien à Blaise Compaoré interdit à Ouagadougou. 
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   

Dénis Nikièma, 1er Vice-président de l'UPC

POLITIQUE

Ceci est le message de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) à l’occasion de la célébration du 59e anniversaire de l’Indépendance du Burkina Faso ce 11 décembre à Tenkodogo (région du Centre-est).

Chers compatriotes, 

Ce mercredi 11 décembre 2019, notre cher pays commémore le 59ème  anniversaire de son Indépendance. Cette année, l’Indépendance est célébrée en même temps que les cent ans de la création du territoire de la Haute-Volta,  à Tenkodogo sous le thème : « Cent ans de la création du Burkina Faso : devoir de mémoire et engagement patriotique en vue de la consolidation de l’Etat-nation ».

L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) vous souhaite, à toutes et à tous, une joyeuse Fête nationale. 

Concitoyennes et concitoyens, 

Nous célébrons l’An 59 de notre Indépendance dans la sobriété et dans un esprit d’hommage à nos soldats qui se battent au front, et dans un esprit de compassion pour les familles de ceux qui ont payé de leur vie, la défense de l’intégrité territoriale et la protection des personnes et des biens. 

Peuple du Burkina Faso, 

Nous célébrons l’Indépendance de notre pays dans un contexte sécuritaire et social difficile où des ennemis tentent de briser notre unité, de nous asservir et de nous soutirer notre dignité et notre liberté. 

C’est beaucoup à la fois. Mais 59 ans après notre Indépendance, nous ne devrions plus recourir à une puissance étrangère pour assurer la sécurité de nos populations. Nous devrions plutôt nous départir de la politique de la main tendue qui nous humilie et nous indigne. 

Frères et sœurs, 

La triste réalité est que notre pays connait un profond problème de gouvernance. Ses dirigeants, plus que préoccupés à se construire qu’à bâtir le Burkina sur le long terme, ont livré ce beau pays à la rapacité de nos prédateurs. 

Si nous voulons une véritable indépendance, nous devrons compter d’abord sur nous-même, et non sur une quelconque puissance étrangère. Nous devrons retourner à nos racines, au « Burkindlim » dans lequel nos ancêtres ont érigé avec succès notre merveilleux pays. 

Une fois de plus, bonne fête de l’Indépendance ! 

Vive le Burkina Faso, libre et uni !

Ouagadougou, le 09 décembre 2019

Pour le Bureau politique national de l’UPC,

Le 1er Vice-Président 

Dénis NIKIEMA

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir