Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)
Togo: le président Faure Gnassingbé investi candidat par son parti pour la présidentielle du 22 février 2020
Irak: «Plus d'une douzaine de missiles» ont été tirés par l'Iran contre deux bases utilisées par l'armée américaine (Pentagone)

©Premier ministère

POLITIQUE

Le Représentant Résident de la Banque mondiale au Burkina Faso, Cheick F. Kanté, est en fin de mission. Dans l’après-midi de hier jeudi 12 décembre 2019, il est allé faire ses adieux au Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré. Il a profité de cet entretien pour remercier le Chef de l’exécutif ainsi que tous les membres du Gouvernement pour l’appui et le soutien dont il a bénéficié durant son séjour au pays des Hommes intègres.

Au terme d’un séjour de presque 4 ans, la mission de Cheick F. Kanté comme Représentant Résident de la Banque mondiale au Burkina Faso est achevée. Comme l’exige la courtoisie diplomatique, il est allé faire ses adieux au Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré.

A cette occasion, il a exprimé toute sa reconnaissance au Premier ministre et à tous les membres de son Gouvernement pour l’appui et le soutien dont il a bénéficié pendant l’exercice de sa mission.

Tout en encourageant le Gouvernement burkinabè à persévérer pour faire face aux défis actuels, Cheick F. Kanté a renouvelé encore une fois « l’engagement continu » de cette institution de Bretton Woods auprès des autorités et des populations du Burkina Faso pour faire face à l’agenda du développement économique et social.

Il a jugé son bilan « positif », en ce sens, que selon lui, depuis la Conférence de Paris pour le financement du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) en 2016, la Banque mondiale « est à l’avant-garde des partenaires techniques et financiers, en termes d’appuis multiformes et multisectoriels aux efforts du Burkina Faso ».

« Nous avions pris des engagements et à l’heure actuelle, le bilan est tel que nous avons largement dépassé nos engagements, en termes d’appuis financiers et techniques, de conseils et d’accompagnement au Gouvernement. Nous sommes fiers d’avoir été associés et nous continuons d’être fiers d’accompagner le Gouvernement dans ces efforts de faire avancer le progrès économique et social au bénéfice de toutes les populations », a-t-il expliqué.

A son avis, le portefeuille, c’est-à-dire l’ensemble des projets et programmes de la Banque mondiale en cours au Burkina Faso s’élève à peu près à 2,3 milliards de dollars américains.

Et le Représentant Résident de la Banque mondiale au Burkina Faso d’ajouter : « Nous sommes dans tous les secteurs-clés de développement qui concernent le capital humain, notamment l’éducation, la santé, la protection sociale, l’agriculture, l’énergie, l’économie numérique, etc. J’espère que cela va continuer afin d’aider le Gouvernement à faire face aux défis actuels qui sont ceux des populations déplacées qui divergent nos attentions sur les vrais problèmes du développement. J’espère que cette situation de guerre qui nous est imposée va passer rapidement pour qu’on revienne donc à la résolution des problèmes de développement économique et social ».

Cheick Kanté a été élevé au rang d’Officier de l’Ordre de l’Etalon par le président du Faso.

DCRP/PM

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé