Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

POLITIQUE

Les partis membres du Cadre de concertation du Chef de file de l’opposition politique (CC/CFOP) au Burkina Faso pourraient conclure un accord leur permettant d’aborder les élections couplées du 22 novembre 2020 de manière concertée, selon ce  compte-rendu de la réunion CFOP du mardi 04 février 2020. 

«Le Cadre de Concertation du Chef de file de l’Opposition politique (CC/CFOP) s’est réuni en session ordinaire le mardi 04 février 2020. La rencontre, présidée par le Chef de file  de l’Opposition politique, M. Zéphirin DIABRE, avait deux points inscrits à son ordre du jour:

- la conclusion d’un accord politique entre les partis de l’Opposition dans le cadre des élections couplées de Novembre 2020 ;

- la vie du cadre.

I – Au titre de l’Accord politique

Au regard de la situation dramatique de notre pays, marquée par l’échec cuisant du MPP et une soif généralisée pour une alternance démocratique, les partis politiques membres du  Cadre de concertation avait mis sur pied un Comité préparatoire pour réfléchir à un Accord politique qui serait conclu entre eux et toutes les forces qui le souhaiteraient, pour aborder les élections  de novembre 2020 de manière concertée.

A la rencontre, le Comité préparatoire a livré le fruit de ses réflexions. Après des échanges fructueux, les participants ont marqué leur adhésion aux principes contenus dans le projet d’Accord.

Cet Accord, qui sera finalisé et rendu public en temps opportun, envisage d’associer toutes les forces de progrès et d’alternance qui veulent que notre pays tourne définitivement la page du règne du MPP. Il ne se limitera donc pas aux  seuls membres du Cadre de concertation.

L’ensemble des présidents et représentants de partis d’opposition ont félicité le Comité préparatoire pour l’excellence du travail abattu, et réaffirmé leur volonté d’aller aux élections de Novembre 2020 de manière unie et organisée, en s’appuyant sur cet Accord politique, pour apporter l’alternance et l’alternative. Ils  ont convenu d’un calendrier pour officialiser ledit Accord et le mettre en œuvre. 

II- Au titre de la vie du Cadre de concertation

Au chapitre de la vie du Cadre de concertation, les participants ont officiellement accueilli au sein du Cadre, le Parti pour la Démocratie et le Progrès / Parti Socialiste (PDP / PS) présidé par M. Toro DRABO. Le  nombre de partis membres du Cadre de concertation passe ainsi à 27.

D’autres demandes d’affiliation au Cadre de concertation sont en cours d’examen. 

Débutée à 18 heures, la rencontre a pris fin à 21 heures, dans une ambiance toute cordiale.»

Ouagadougou, le 06 février 2020

Le Servie de communication du Chef de file de l’Opposition politique

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé