Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

En 2019, le Burkina Faso comptait 20 487 979 habitants, selon le dernier recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) dont les résultats provisoires ont été publiés ce mardi 22 décembre 2020 par l'Institut national de la statistique et de la démographie (INSD).  

20 487 979. C’est le nombre total d’habitants du Burkina, selon le 5e RGPH réalisé de novembre à décembre 2019. Cette population se compose de 9 894 023 hommes 10 593 951 femmes. Les femmes représentent donc 51,7% de la population résidente. 

Le rapport de masculinité montre un nombre inférieur des hommes par rapport aux femmes, sauf dans le Sahel où on note plus d’hommes que de femmes (103 hommes pour 100 femmes).   

Cette population est essentiellement jeune : la pyramide des âges du Burkina Faso en 2019 présente une base large et un sommet plutôt effilé, ce qui traduit un taux de fécondité élevé et une forte mortalité. «La population burkinabè est majoritairement jeune. En effet, plus de 77, 9% de la population a moins de 35 ans. Les enfants de 0 à 4 ans représentent 16,2% de la population totale. La population âgée de moins de 15 ans  représente 45,3% de la population globale et la proportion de la population active (16-64 ans) est de 51,3%. A peine 3,4% de la population est âgée de 65 ans ou plus», fait observer le rapport. 

La population du Burkina est essentiellement rurale. Environ 73,7% (15 089 674) des Burkinabè vivent en milieu rural. Quant à la population urbaine, elle est de 5 398 305, soit 26,3% de la population totale. 

Les villes de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso sont les deux plus grands pôles urbains du pays. «Les effectifs de ces deux villes s’élèvent à 2 453 496  habitants pour Ouagadougou et 903 887 habitants  pour Bobo-Dioulasso, soit respectivement 12% et 4,4% de l’ensemble de la population du pays. Ces deux villes regroupent plus de la moitié (62,2%) de la population urbaine. Ouagadougou abrite à elle seule, 45,4% de la population urbaine du pays», souligne le document.  

Avec une population de 3 032 668 habitants, la région du Centre est la plus peuplée. La région du Centre-Sud et ses 788 341 habitants est la moins peuplée du pays. 

Avec chacune moins de un million d’habitants les régions des Cascades, du Centre-Sud, du Plateau central et du Sud-Ouest sont les quatre régions les moins peuplées. Le Centre et les Hauts-Bassins, sont les deux régions les plus peuplées avec plus de deux millions d’habitants chacun. 

Pour le ministre en charge de l’Economie, Lassané Kaboré, «la connaissance de niveaux et des tendances de ces indicateurs est fondamentale pour le pilotage des politiques et stratégies de développement, particulièrement dans le contexte actuel de décentralisation et de déconcentration des compétences de l’Etat  en matière de conception et de mise en œuvre des stratégies de développement.» 

A en croire Christophe Marie  Joseph Dabiré, ces chiffres vont à coup sûr influencer la politique du gouvernement plusieurs domaines. «Il y a des indicateurs extrêmement importants qui montrent que nos politiques publiques doivent aujourd’hui porter principalement sur l’autonomisation des femmes et sur le développement de la jeunesse parce que notre population est constituée principalement de couche jeune et de femmes. De ce point de vue, nous allons travailler à faire en sorte que dans la mise en œuvre de ces politiques publiques, nous puissions accorder une part importante au développement des couches les plus vulnérables de notre pays», promet le Premier ministre. 

Les phases en cours et à venir du 5e RGPH consistent en la poursuite du traitement des données, la production des résultats définitifs, l’élaboration des rapports d’analyses thématiques, la publication et la dissémination des résultats définitifs, etc. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir