Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a présidé ce matin l’ouverture du dialogue politique. C’est une rencontre entre la majorité présidentielle et l’opposition politique autour de grandes questions sur la vie de la Nation.

Au cours de cette cérémonie, le chef de l’Etat a rappelé que : « le dialogue politique obéit à notre commune volonté de consolider en permanence un consensus national fort sur les questions politiques préoccupantes, en vue de renforcer la cohésion des Burkinabè ».

Il se tient dans un contexte national difficile marqué notamment par des défis sécuritaires et la pandémie du Covid-19. Ce contexte est aussi celui de « la réconciliation nationale », et des « fortes attentes sociales » des populations a précisé le chef de l’Etat.

Pendant trois jours les partis de l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP) et ceux affiliés au Chef de file de l’Opposition politique (CFOP) vont avoir des échanges sur la situation sécuritaire, la relecture à minima du code électoral, la loi sur le quota genre, le projet de relecture du Code général des Collectivités territoriales, et le projet de redécoupage du territoire.

Roch Marc Christian Kaboré a salué la maturité de la classe politique burkinabè « dont les contributions aux précédentes sessions du dialogue politique ont permis l’organisation d’élections sereines en dépit du contexte difficile ». Le président du Faso s’est dit reconnaissant aux deux entités pour leur disponibilité et confiant aux résultats du dialogue.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir