Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Le 23 mai 2022, le Ministre de la Justice et des droits humains, chargé des Relations avec les Institutions Garde des Sceaux a eu une rencontre d’échanges avec les responsables des juridictions des zones à fort défi sécuritaire. Cette rencontre a été voulue par le Garde des Sceaux pour discuter avec les responsables des juridictions concernées, notamment le Président du Tribunal, le Procureur du Faso et le Greffier en chef, Chef de greffe sur les dysfonctionnements de ces juridictions et faire des propositions pour la continuité du service public de la justice. 

A ce jour, on dénombre sept (07) juridictions dont les activités sont suspendues. Il s’agit des TGI de Djibo, Dori, Bogandé, Tougan, Nouna, Diapaga et Kongoussi.

Cette rencontre a permis aux responsables des juridictions de faire le point de la situation sécuritaire avant, pendant et après la suspension des activités juridictionnelles dans les localités concernées.

Outre les mesures de délocalisation de ces juridictions, le ministère a développé des mécanismes de traitement automatisé de certains actes usuels. La solution proposée va permettre aux juridictions des zones à fort défi sécuritaire de continuer à offrir sur leur site certains services à la population comme la délivrance des bulletin n°3 du casier judiciaire et les permis de communiquer et d’autres actes qui sont couramment sollicités par les populations.

La présentation de la solution informatique de traitement automatisé des actes a été faite par Maître ZIGANI Pierre de la Croix, greffier au Tribunal de Grande Instance de Ouaga I. Cette solution sera déployée dans les juridictions les jours à venir.

Les responsables des juridictions ont salué les initiatives développées par le ministère pour assurer le fonctionnement continue des juridictions dont les activités sont impactées par le terrorisme.

Le Ministre s’est dit engager à poursuivre les discussions avec les Chefs des cours d’appel en vue de répondre aux problèmes de locaux pour la délocalisation des juridictions et permettre la poursuite des activités. 

Enfin, le ministre a salué les efforts qui sont consentis par les acteurs des juridictions concernées, qui ont su développer des initiatives pour assurer l'offre des services aux justiciables des juridictions touchées par l’insécurité.

Le ministre était entouré par ses plus proches collaborateurs, notamment le DIRCAB, le DGJPS, le DGAP, le DGF, le DGREF, le DMB, le CPM, le DMP.