Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

©EMGA

Le Chef d'Etat-major Général des Armées, le Général de Brigade Moïse Miningou, a séjourné ce 8 janvier 2020 à Toeni (Sourou/Boucle du Mouhoun) et Bahn (Loroum/Nord) pour apporter son soutien aux unités engagées dans la lutte contre le terrorisme. 

image d'archives

Ceci est un communiqué de soutien du Réseau national de Lutte anti-corruption (REN-LAC) suite à l’attaque au cocktail Molotov qui a visé la voiture du journaliste Ladji Bama. 

Ceci est une déclaration des organisations professionnelles des médias relative à l’attaque qui a visé la voiture du journaliste d’investigation Ladji Bama, rédacteur en chef du bimensuel Courrier Confidentiel.

Six terroristes ont été tués ce 7 janvier 2020 au cours d’une opération menée par la police dans la région du Centre-Nord du Burkina Faso, selon communiqué de la police nationale. 

Au Burkina Faso, depuis avril 2019, des groupes islamistes armés ont tué plus de 250 civils dans des attaques ciblées et des exécutions sommaires, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Des témoins ont affirmé que les assaillants tentaient de justifier leurs meurtres en établissant un lien entre leurs victimes et le gouvernement, l’Occident ou la foi chrétienne. La recrudescence d’attaques, ces derniers mois, a amené des centaines de milliers de civils à fuir leurs domiciles.

Un communiqué détaillé de l’ONG de défense des droits humains Human Rights Watch -intitulé «Burkina Faso: Flambée d’atrocités commises par des islamistes armés»- et publié le 6 janvier 2020 égrène des témoignages glaçants de survivants de différentes attaques terroristes survenues au Burkina Faso en 2020. Parmi eux, deux témoins du massacre le 24 décembre dernier à Arbinda, qui a coûté la vie à 35 civils, dont 31 femmes, racontent, dans l'extrait qui suit, ce qu’ils ont vu aux enquêteurs de l’ONG. 

Un convoi de trois cars partis de Toéni pour Tougan et transportant 160 passagers -dont 104 élèves- a vu un des véhicules sauter sur un engin explosif improvisé ce samedi 4 janvier 2020. Le bilan provisoire fait état de 14 morts parmi lesquelles 7 élèves et quatre femmes. On enregistre également 19 blessés dont 3 graves. 

Un convoi de trois cars partis de Toéni pour Tougan et transportant 160 passagers a vu un de ses cars sauter sur un engin explosif improvisé ce samedi 4 janvier 2020 sur l’axe Toéni-Dounkou, dans la Boucle du Mouhoun, selon un communiqué du gouvernement. Au moins 14 personnes seraient décédées. 

Selon un communiqué de l’Etat major général des armées du Burkina Faso, l’unité de gendarmerie d’Inata (province du Soum/Région du Sahel) œuvrant dans le cadre du Groupement de Forces pour la sécurisation du Nord (GFSN) a été attaquée le vendredi 3 janvier 2019 vers 5 heures du matin par des individus armés.

Agir de façon à ce que les politiques nationales, les cadres législatifs et les programmes liés à l'éducation prennent en compte les besoins et les droits des jeunes marginalisés en particulier et les jeunes femmes en matière d'éducation formelle et non formelle, tel est l'objectif du programme Jeunesse, éducation à la citoyenneté active et égalité des genres (YEG). C'est dans le cadre de ce programme que la Coalition Nationale Pour l’Education Pour Tous (CN-EPT/BF) a organisé un forum de redevabilité le 31 décembre 2019 à Ouagadougou.

Un accident de la circulation s’est produit ce Vendredi 3 janvier 2020 aux environs de 5h 58mn dans le village de Rapadama dans la province du Ganzourgou, à 75 km environ de Ouagadougou, selon la Brigade nationale des sapeurs-pompiers du Burkina Faso. 

Le Shandong, premier porte-avions construit en Chine, a été livré à la marine de l'Armée populaire de libération (APL) et mis en service le 17 décembre, a annoncé le 18 septembre Cheng Dewei, porte-parole de la marine de l'Armée populaire de libération (APL).

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé