Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Le Comité de la Confédération générale du travail de la Caisse nationale de sécurité sociale (Comité CGT-B/CNSS) est sorti de nouveau ce mercredi 1er août 2018. Cette fois, le syndicat demande l’annulation pure et simple du test de recrutement externe de personnels au profit de l’institution.


En rappel, le Directeur des ressources humaines de la CNSS a été limogé le 13 juillet dernier. Une semaine après, l’emploi et la formation des supposés admis ont été suspendus à titre conservatoire. Mais selon le Comité CGT-B/CNSS, la révocation du DRH n’est que la face visible de l’iceberg. Selon les conférenciers du jour, des indices et des informations «crédibles» laissent croire que le DRH n’a pas agi seul. D’autres cadres de l’institution seraient fortement impliqués dans cette affaire, fait remarquer Seydou Koné, secrétaire général du Comité CGT-B/CNSS. Il s’abstient toutefois de citer des noms.

«Dans cette situation mafieuse, nous sommes étonnés de l’attitude mollassonne de la direction générale qui aurait dû avoir une réaction immédiate, forte et ferme dès la première dénonciation de l’ignominie. Nous croyons savoir que le DG est docteur en droit. Nous pensons que son idéal de juriste et d’homme politique devrait être l’idéal démocratique qui est composé de l’égalité des chances, des droits et des situations», martèle M. Koné. Par conséquent, le Comité CGT-B/CNSS demande au directeur général de la CNSS d’avoir le courage d’annuler purement et simplement et ce dans de meilleurs délais, le test de recrutement externe afin d’«épargner aux Burkinabè le visionnaire des autres feuilletons de ce scandale national».

A défaut, le Comité CGT-B/CNSS entend monter d’un cran ses actions de protestation pour exiger du gouvernement l’annulation de ce test de recrutement qualifié de «scabreux». Lesquelles actions vont consister à une marche meeting en direction du ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale si rien n’est fait d’ici là. «Nous en appelons aux démocrates, aux patriotes, aux vaillants militants des droits de l’homme, aux nombreux chercheurs d’emploi du pays des Hommes intègres, à se mobiliser pour exiger de la direction générale et du gouvernement, l’annulation de ce honteux test de recrutement externe. Ne pas annuler ce test, dénoterait d’un manque patent de patriotisme des élites honnêtes du pays», a conclu Ephrem Kiéma, secrétaire général adjoint du Comité CGT-B/CNSS.