Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Le mouvement citoyen pour l’émergence du Burkina Faso se veut une organisation de la société civile à vocation de travailler pour le développement durable, le changement de mentalités et de comportements, le renforcement de la cohésion sociale, la démocratie et de la bonne gouvernance au Burkina. La nouvelle association a été présentée aux hommes des médias le 1er décembre 2018 à la bourse du travail de Ouagadougou.


Le mouvement citoyen pour l’émergence du Burkina Faso, l’une des OSC qui a, à peine quelques mois d’existence, a pour vocation de travailler pour le développement durable, le changement de mentalités et de comportements, le renforcement de la cohésion et la paix sociale, la démocratie et de la bonne gouvernance au Burkina. Cela, à travers des activités de sensibilisation, d’information et de formation sur l’ensemble du territoire national. Cette nouvelle association à entendre Jules Tiendrébéogo son président, a pour objectif, de contribuer à l’éveil des consciences, lutter contre la pauvreté, le chômage des jeunes et des femmes, les changements climatiques, sensibiliser la population sur les valeurs démocratiques et l’intégration.

«Il s’agira pour nous, de promouvoir la paix sociale, la stabilité, le civisme, la sécurité routière et la solidarité, les actions de développement en faveur des jeunes, des femmes et des personnes vulnérables. Notre ambition est aussi de valoriser le capital humain, de promouvoir la salubrité par des actions afin de rendre les villes du Burkina propres et saines. Par ailleurs, nous œuvrons aussi à la promotion de l’accès aux logements décents. Dans le cadre de l’emploi des jeunes, nous nous sommes engagés pour l’insertion socio-professionnelle. Pour la promotion culturelle, nous allons initier des activités socio-culturelles et sportives», a laissé entendre M. Tiendrébéogo.

En droite ligne avec son slogan «Ensemble, construisons», le mouvement citoyen pour l’émergence du Burkina entend imprimer une nouvelle amorce dans le domaine agro-pastoral, éducatif et sanitaire. Aussi jeune qu’il soit, ce mouvement que dirige Jules Tiendrébéogo, par ailleurs journaliste, est déjà implanté dans les 12 arrondissements de Ouagadougou et dans les 6 communes rurales du Kadiogo. S’agissant des 13 régions du Burkina, les coordonnateurs selon le président, ont été déjà identifiés et installés.

Le lancement officiel de ses activités est prévu pour les semaines à venir à Ouagadougou. Un lancement qui sera aux dires des responsables du mouvement, marqué par la présentation de tous les responsables et le plan d’actions.