Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

SOCIETE

La Canadienne Édith Blais, 34 ans et son compagnon Luca Tacchetto, un Italien de 30 ans, sont portés disparus alors qu’ils séjournaient au Burkina Faso. 

D’après les médias canadiens, la famille d’Édith Blais est sans nouvelles d’elle depuis le 15 décembre, quand la jeune femme a publié pour la dernière fois des photos de son périple africain sur Facebook.

Les deux avaient quitté l’Italie en voiture depuis le mois de septembre, traversé le détroit de Gibraltar, et se trouvaient à Bobo-Dioulasso, la deuxième plus grande ville du Burkina Faso, quand ils ont été vus la dernière fois. Ils devaient prendre la route pour la capitale Ouagadougou avant de partir pour le Togo afin d’y faire du volontourisme.

«Ils étaient attendus par leurs amis de l’organisme Zion’Gaïa bien avant Noël, mais n’auraient finalement jamais traversé la frontière ou demandé de visa depuis le Burkina Faso jusqu’au Togo. Aux dernières nouvelles, le duo de voyageurs chevronnés se dirigeait vers Ouagadougou à partir de Bobo-Dioulasso pour y séjourner 4 ou 5 jours et possiblement y vendre leur voiture», peut-on lire sur la page Facebook créée pour les retrouver

«Je suis sans nouvelles depuis le 13 décembre, mais son copain a appelé sa famille le 15», explique Jocelyne Bergeron, la mère de la disparue aux médias. Lors des dernières communications, rien ne laissait présager que les deux voyageurs couraient le moindre danger. Ils n’avaient manifesté aucune inquiétude particulière.

Dans le passé, il est déjà arrivé que la jeune femme ne donne pas de nouvelles pendant quelques jours. «Mais ce n’était jamais dans un milieu aussi dangereux ou imprévisible», précise Mme Bergeron. Ce n’est toutefois pas dans les habitudes de Luca Tacchetto de ne pas communiquer avec sa famille.

Le gouvernement canadien a été avisé et Interpol serait impliqué dans le dossier.

 «On sait depuis le 29 décembre qu’Édith est disparue, mais on ne sait toujours pas si elle a traversé la frontière. Ça ne devrait pas être si difficile à vérifier», dit Jocelyne Bergeron, qui déplore la lenteur des démarches du gouvernement canadien.

Mme Bergeron s'accroche à l'hypothèse selon laquelle Édith Blais et Luca Tacchetto pourraient avoir été arrêtés. «Je sais qu’ils avaient eu de la misère à obtenir leur visa pour entrer au pays. Ont-ils eu un problème de visa? Je m’accroche un peu à cette explication», dit-elle. 

Rappelons que le Canada recommande à ses citoyens d’éviter tout voyage non essentiel au Burkina Faso en raison de la menace terroriste.

En tout, 9 Canadiens ont perdu la vie dans les attaques terroristes contre le café Cappuccino en janvier 2016 et le restaurant Aziz Istanbul en août 2017.