Aujourd'hui,
URGENT
France: explosion dans une rue piétonne à Lyon, six blessés, la piste du colis piégé privilégiée (parquet)
Chine-Burkina: «L’exportation des produits burkinabè vers  le marché chinois a augmenté de 300%» 
Royaume-Uni: la Première ministre Theresa May a annoncé ce vendredi 24 mai qu'elle quitterait ses fonctions le 7 juin prochain
Burkina: la société civile demande aux communes minières de suspendre toute collaboration avec les sociétés minières
Burkina: une performance globale de 63,3% enregistrée par les structures du Premier ministère en 2018
RCA: 34 personnes tuées dans des attaques du groupe armé 3R
Education: les syndicats de l’éducation lèvent leur mot d’ordre de boycott 
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires

SOCIETE

Le comité exécutif de l’Union générale des étudiants burkinabè (UGEB) a organisé une conférence de presse ce mercredi 15 mai 2019 au siège du Collectif des organisations démocratiques des étudiants (CODE), pour parler des activités commémoratives de la 29e journée de l’étudiant burkinabè. Ceci en hommage à Dabo Boukary. La conférence a été animée par le président de l’Ugeb, Danouma Ismaël Traoré.

19 mai 1990-19 mai 2019, voici maintenant 29 ans que Dabo Boukary, alors étudiant en 7e année de médecine est porté disparu. Au début, le Front populaire à l’époque avait nié la mort de l’étudiant prétextant qu’il s’était évadé du Conseil de l’Entente. Mais en 1997, avec les pressions, notamment celle des étudiants, le régime de l’ex président Blaise Compaoré par la voix de feu Salifou Diallo, finira par reconnaitre la mort de Dabo Boukary. 

Jusqu’à présent, l’Ugeb dit noter qu’il n’y a pas eu une avancée significative dans le dossier. Hors mis l’inculpation récemment de Gilbert Diendéré et de Mamadou Bamba, respectivement responsables du Conseil de l’Entente et du Bureau du comité révolutionnaire de l’université de Ouagadougou (BCRUO), et de l’indication de la supposée tombe de Dabo Boukary présentée à sa famille. Pour l’UGEB, l’affaire Dabo Boukary n’est plus seulement une affaire d’étudiants mais de l’ensemble de notre peuple. 

Le thème retenu pour cette 29e commémoration est « 29 ans après, poursuivons la lutte pour la vérité et la justice pour Dabo Boukary et pour l’amélioration de nos conditions de vie et d’études ». Pour marquer la commémoration, plusieurs activités seront organisées. Il s’agit des assemblées générales, des conférences, des meetings, des vidéos débats autour du thème de commémoration et des plateformes revendicatives et plateformes minimales d’action des différentes sections, des comités d’initiatives et corporations. 

Pour ce faire, il est prévu le lundi 20 mai à partir de 8 heures, un rassemblement au terrain Dabo Boukary de l’université Joseph KI Zerbo, pour un meeting au cours duquel sera livré le message de l’Ugeb à l’occasion du 19 mai. L’Ugeb exige une instruction sérieuse du dossier et le jugement sans complaisance des auteurs et commanditaires de l’assassinat de Dabo Boukary. Cela sonnera pour eux, comme un signal fort donné à l’ensemble « des apprentis sorciers qui caressent le secret espoir de transformer notre pays en un vaste champ d’impunité ». L’Ugeb par ailleurs invité les étudiants burkinabè à faire du 19 mai, un succès dans la lutte contre l’impunité.

 

                                                                                          

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé