Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: décédé le 8 juillet 2020, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly inhumé le  17 juillet à Korhogo. 
Mali: le Premier ministre a déclaré vouloir former "très rapidement" un gouvernement d'ouverture.
Mali: plusieurs figures de l'opposition arrêtées samedi après des troubles quasi insurrectionnels qui ont fait quatre morts. 
Présidentielle: Roch Marc Christian Kaboré officiellement investi par le MPP pour briguer un nouveau mandat en novembre 2020.
Transports: la liaison ferroviaire entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso a repris mercredi 8 juillet 2020 sur l'ensemble de la ligne. 
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 

le ministre de l'Education nationale procédant à l'ouverture de l'enveloppe des épreuves

SOCIETE

C’est parti pour la session 2019 du Certificat d’études primaires (CEP). 419 260 candidats sont inscrits pour cette session soit un taux d’accroissement de plus de 7% cette année. 

Le ministre en charge de l’Education nationale, M. Stanislas Ouaro a procédé ce mardi 11 juin 2019 au lancement officiel du CEP dans la commune rurale de Koubri (Région du Centre). Pour la première épreuve de la rédaction, les élèves devaient faire le récit d’une promenade qu’ils ont fait. 

Cette année, l’effectif connait une baisse avec près d’un millier de candidats dans certaines  zones touchées par l’insécurité qui ne composeront pas en même temps que leurs camarades. Mais un examen spécial sera organisé pour eux. « Nous avons malheureusement  au regard du contexte sécuritaire été obligés  hier soir d’annulé l’examen du CEP à Gasséliki. Après l’attaque d’Arbinda, les populations se sont dispersées et il n’était pas possible de réunir les enfants. Ils sont au nombre de 68. Très bientôt on pourra dire quels sont les élèves pour lesquels nous prononcerons une année blanche et quels sont les élèves qui auront une session spéciale d’examen » a laissé entendre M. Stanislas Ouaro.

Le taux de succès à la session de 2018 était d’environ 65%. Rendez-vous est pris le 20 juin prochain pour les premiers résultats.