Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Dans l'optique de réussir le 5e Recensement général de la population et de l'habitation (RGPH) du Burkina Faso, l'Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) a entrepris une tournée d'information et de sensibilisation sur les objectifs de cette opération dans toutes les régions du pays. Ce lundi 21 octobre 2019 à Ouagadougou, les agents de l'INSD ont eu des échanges avec les forces vives de la région du Centre. 

Avec pour objectif essentiel de connaître les effectifs de la population, sa dynamique ainsi que ses principes caractéristiques qui peuvent être en terme de répartition par sexe, milieu de résidence,  par âge en vue de mieux planifier le développement, le 5e Recensement général de la population mobilisera environ 4000 agents recenseurs qui seront déployés à travers les différentes zones concernées. 

Prévue pour se dérouler du 16 novembre au 15 décembre prochain sur l'étendue du territoire national, cette opération nationale permettra de disposer des données actualisées et fiables pour l'élaboration et la mise en œuvre de l'évaluation des politiques et programmes de développement. « Au niveau de la région du Centre, nous avons pris toutes les dispositions pour le bon déroulement de cette opération qui est assez importante pour le développement de la région du Centre et du Burkina Faso en entier. À travers ce lancement, les corps constitués de la région auront suffisamment d'informations sur comment cette opération sera organisée sur l'ensemble du territoire régional et qu'est ce qui est attendu de ces forces vives et de la population » a avancé  Sibiri de Issa Ouédraogo,  gouverneur de la région du Centre. 

Au vue de l'évolution que connaît la population actuelle, selon le directeur général de l'INSD, Boureima Ouédraogo, cette 5e  phase de recensement vise à une constitution de données fiables sur l'effectif de la population, sa composition, la croissance démographique et de présenter les caractéristiques de la situation d'aménagement et du logement. « Il y a une grande équipe qui est mobilisée aussi bien dans la région du Centre que dans toutes les autres régions et au niveau de la région du Centre, nous attendons de mobiliser environ 4000 agents recenseurs, des contrôleurs et des délégués communaux pour sillonner l'ensemble des ménages de la région » a souligné M. Ouédraogo. 

Le budget global de ce recensement est évalué à 18 milliards de francs Cfa, à en croire le directeur général de l'INSD qui précise que c'est un ensemble d'activités qui va de la préparation jusqu'à la publication des résultats. Et d'indiquer que,  cela concerne l'ensemble du territoire national. « C'est une opération qui arrive dans un contexte assez différent normalement aux opérations passées. Il faut noter que c'est une opération qui utilise les technologies mobiles, et avec le développement de ces technologies, il ne s'agit plus d'utiliser comme par le passé le papier uniquement. Nous utilisons des Smartphones, des tablettes sur lesquels on pourra collecter les informations », s'est-il justifié.

En rappel, le Burkina Faso a organisé quatre recensement qui ont eu lieu en 1975, 1985, 1996 et en 2006 et ont permis de dénombrer respectivement 5, 6 millions d'habitants, 7, 9 millions, 10, 3 millions et 14 millions d'habitants sur le territoire national. Cette dernière phase lancée en septembre dernier par le chef du gouvernement Christophe Dabiré sera couplée au recensement général de l'agriculture dans le but d'actualiser les statistiques agricoles.