Aujourd'hui,
URGENT
Soum: le grand imam de la ville de Djibo a été enlevé ce mardi 11 août 2020 à la mi journée (infowakat.net). 
Sport: la jeunesse de Tampouy rend hommage au défunt journaliste Yannick Sankara à travers le tournoi "Génération consciente". 
Politique: la réception des dossiers de candidature à la présidentielle de 2020 au Burkina Faso fixée du 28 septembre au 3 octobre.
Burkina: un syndicat de journalistes dénonce des intimidations sur les travailleurs des médias publics. 
Culture: le Fonds de soutien du président du Faso aux acteurs culturels reçoit les dossiers de candidature à partir du 12 août 2020. 
Armée: 2250 nouveaux soldats présentés au drapeau le 7 août 2020, au camp militaire Ouezzin-Coulibaly de Bobo-Dioulasso.
Burkina: un rassemblement de soutien à Blaise Compaoré interdit à Ouagadougou. 
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   

Image d'illustration

SOCIETE

Les Forces de défense et de sécurité (FDS) ont neutralisé, le 11 décembre, 15 terroristes dans les hameaux de culture de Kabonga, localité située à environ 20 kilomètres de Pama, chef-lieu de la province de la Kompienga, a appris l’AIB de sources sécuritaires. Une dépêche de l'Agence d'Information du Burkina.

Lors de cette opération, les FDS auraient démantelé une base de l’ennemi et saisi des armes, des munitions, des engins explosifs, des stupéfiants et des vivres. Selon les informateurs de l’AIB, l’armée a lancé une grande traque des terroristes qui s’en sont pris, ces derniers jours, aux populations de Nagré, de Natiaboani et des hameaux de culture environnants.

L’on se rappelle que les exactions des groupes armés dans ces localités qui jouxtent la zone de Kabonga, avaient entraîné un flux massif de populations vers la ville de Fada N’Gourma.Des déplacés avaient témoigné qu’en plus des assassinats, ces groupes armés s’adonnaient au pillage des vivres, fraîchement récoltés, mais aussi des bétails.