Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)
Togo: le président Faure Gnassingbé investi candidat par son parti pour la présidentielle du 22 février 2020
Irak: «Plus d'une douzaine de missiles» ont été tirés par l'Iran contre deux bases utilisées par l'armée américaine (Pentagone)

Image d'illustration

SOCIETE

Le procureur général près  la cour d'appel de Ouagadougou, Laurent Poda, a animé une conférence de presse ce vendredi 13 décembre 2019 à Ouagadougou. Elle portait sur un seul point à savoir l'organisation des deux sessions de la chambre criminelle de la cour d'appel de Ouagadougou qui se tiendront, l’une à Ouahigouya pour le compte du pôle criminel de Ouahigouya et l'autre, à Ouagadougou, pour le compte du pôle criminel de Ouagadougou. L’affaire Norbert Zongo s’est également invitée au menu de ce point de presse.

D'après le procureur général, la session de Ouahigouya se tiendra du 16 au 23  décembre 2019. Par contre, celle de Ouagadougou se déroulera en deux phases du 27 au 28 décembre 2019 puis du 7 au 10 janvier 2020. Pour ces premières sessions, plusieurs dossiers ont été programmés. Il s'agit des dossiers de crimes de sang principalement et quelques dossiers de vol aggravé, d'empoisonnement, de viol, de détournement de deniers publics et de coups et blessures aggravés.

« La session de Ouahigouya aura à connaitre 42 dossiers au total dont notamment 6 cas d’assassinat, 11 cas de meurtre et 20 cas de coups mortels. Celle de Ouagadougou concernera au total 57 dossiers dont notamment 7 cas d’assassinat, 15 cas de meurtre, 1 cas d'infanticide et 19 cas de coups mortels » a dévoilé M.Poda. Le conférencier a aussi déclaré que la justice  est dans un processus de programmation d'autres sessions dans les mois à venir pour apurer le stock de dossiers en état de recevoir les jugements. 

Par ailleurs, les populations de Ouagadougou et de Ouahigouya sont informées que les audiences de sections criminelles sont publiques, c'est à dire libres d'accès mais sous réserve.

La question du dossier Norbert Zongo est revenue sur la table des échanges. Le procureur ayant pris fonction en 2015, a déclaré que depuis lors, le dossier  a connu une « avancée suffisante ». « Quand je suis arrivé, la mission qui m'avait été assignée était la réouverture du dossier Norbert Zongo. Cela a été fait et je puis vous dire qu’entre 1998 et 2015 ce qui a été fait comparativement à ce qui a été fait entre 2015 à nos jours n'est pas comparable. D'abord, la justice a réussi à inculper des gens, des expertises ont été faites et nous avons découvert des choses qui étaient cachées et avons obtenu l'extradition de quelqu'un qui semble t-il joue un rôle important dans ce dossier. Actuellement nous attendons que ce monsieur puisse être extradé et cela ne dépend pas de nous mais des procédures judiciaires »  a affirmé Laurent Poda.

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé