Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

SPORT

Dans ce communiqué parvenu à Fasozine, la direction de campagne du candidat Amado Taoré, candidat en lice pour l'élection à la présidence de la Fédération burkinabè de football (FBF), attire l'attention des plus hautes autorités du Burkina, et prend l'opinion nationale à témoin sur des "violations graves" du processus électoral et des agissements de l'équipe sortante de la FBF sur le processus électoral. Lesquelles violations qui selon le candidat, sont de nature à compromettre la crédibilité de l'élection du futur président de l'instance faîtière et partant, causer une certaine instabilité au milieu du football burkinabè.


De la commission électorale
Elle est une exigence de la FIFA et ses membres sont élus en assemblée générale. Selon le code électoral type de la FIFA approuvé à Zurich en 2007, la mise en place de la commission électorale est faite par l'assemblée générale précédant l'assemblée élective, et ses membres (7 au minimum et 9 au maximum, article 5, alinéa 1) doivent faire acte de candidature. Les membres de la commission élisent en leur sein un président et un vice-président (article 5, alinéa 4).
Or, pour la présente commission électorale, les membres n'ont jamais été élus mais désignés par on ne sait quelle autorité et en vertu de quel texte légal. La prétendue commission électorale provient d'une œuvre miraculeuse matérialisée en son temps par une liste de ses membres (05 au total) avec un président déjà désigné. Aucun membre n'a fait acte de candidature.

Au regard de ce qui précède, aucune disposition de la FIFA pourtant OBLIGATOIRE n'a été respectée.
De la commission de recours pour les élections
Pour les élections et selon la FIFA, une commission de recours pour les élections est mise en place. L'article 12, alinéa 1 du code électoral type de la FIFA stipule : « les membres de la commission de recours pour les élections est formée de trois membres et de deux suppléants élus par l'assemblée générale en même temps que les membres de la commission élection ».
Cette disposition de la FIFA a été royalement ignorée par la FBF qui s'arroge le droit de traiter des éventuels recours du processus électoral. En effet, elle précise dans son code électoral d'avril 2018 ce qui suit .
Article 13 : 1- les recours contre les décisions de la commission électorale sont portés auprès de la commission d'appel des litiges de la FBF .

2- Les recours sont examinés par la commission d'appel des litiges de la FBF...
4- les décisions de la commission d'appel des litiges de la FBF sont définitives.
Manifestement, il y a une violation flagrante des dispositions de la FIFA qui, pourtant s'imposent aux associations membres. Et les dispositions finales du code électoral type de la FIFA, mentionnent ce qui suit : « Est considéré comme une violation grave d'après les termes de l'article 13- des statuts de la FIFA, la non application des principes du présent code de la part des associations ... ».
La direction de campagne du candidat Amado Traoré tient à porter à la connaissance de tous, ces manquements graves dans l'application du processus électoral. Elle tient à informer qu'elle ne fera nullement l'économie de toutes les dispositions légales au niveau national et international à mettre en oeuvre pour le respect strict des textes en vigueur.

Aussi, condamne-t-elle le non respect par la FBF de ses propres textes dans les élections des ligues (notamment les délais de dépôt de candidature...), le cas de la ligue du centre-est qui est une violation des dispositions de la FIFA (la commission d'appel de la FBF n'étant pas habilitée à traiter du recours formulé).
La direction de campagne du candidat Amado Traoré tient à féliciter et encourager les différents candidats (districts, ligues et fédération) pour les ambitions affichées et les invite à travailler pour des élections libres et transparentes.
Elle rassure ses soutiens que des mesures sont prises à tous les niveaux pour que le droit soit dit dans l'application des textes régissant l'élection du président de la Fédération Burkinabè de Football (FBF).
Que Dieu bénisse le Burkina Faso pour que vive le football.

Pour la direction de  ca Salif Léonce DIARRA
Officier de l'Ordre du Mérite

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir